Baisse du prix du médicament : 4 milliards de FCfa d’économie réalisés en 2014, selon le Pr. Amadou

Baisse du prix du médicament : 4 milliards de FCfa d’économie réalisés en 2014, selon le Pr. Amadou Moctar Dièye


content_image

Baisse du prix du médicament : 4 milliards de FCfa d’économie réalisés en 2014, selon le Pr. Amadou Moctar Dièye

 

Depuis 2013, les prix des médicaments n’ont pas connu d’augmentation au Sénégal, révèle le Pr Amadou Moctar Dièye, directeur de la pharmacie et du médicament. Les baisses notées sur 270 produits pharmaceutiques dont des anticancéreux ont parfois atteint 80%. Elles ont permis en 2014 de réaliser une économie de 4 milliards de FCfa en faveur de la population sénégalaise. Dans cette interview, le Pr Dièye revient, entre autres, sur les conséquences des médicaments de la rue, la nécessité de promouvoir les médicaments génériques qui sont aussi efficaces que les produits de spécialité. Entretien !

L’accessibilité financière des populations aux produits pharmaceutiques constitue un problème au Sénégal. Quelles sont les actions que vous menez pour que les malades accèdent plus facilement aux médicaments ? 
C’est toujours difficile de dire que les médicaments sont accessibles financièrement. Il y a des gens qui sont dans les mutuelles et qui ont une prise en charge de 60 à 80 % ou plus. Pour cette catégorie de la population, on ne peut pas dire que les médicaments ne sont pas accessibles sur le plan financier. Pour ceux qui n’ont pas la couverture sociale, c’est un peu difficile. De manière générale, les gens disent que les médicaments sont chers, mais l’Etat a fait beaucoup d’efforts pour les rendre accessibles financièrement. En effet, il y a des médicaments qui ne sont pas du tout chers. Ceux qui disent que les médicaments sont chers n’ont pas toujours la bonne information. Ces dernières années, nous avons enregistré des diminutions importantes sur les prix des médicaments. En 2014, nous avons fait le point et nous avons noté qu’il y a des baisses de prix concernant plus de 270 produits. Elles ont parfois atteint 75% et même 80%. Ces diminutions du prix des médicaments ont permis de réaliser des économies de 4 milliards de FCfa au profit de la population sénégalaise pour la seule année 2014. Nous avons eu aussi des baisses sur certaines catégories de médicaments, notamment les anticancéreux pour lesquels nous avons enregistré des baisses allant de 20 à 37%. Je me souviens d’un médicament qui devait coûter 1.700.000 FCfa qu’on n’est parvenu à vendre à 1.060.000 FCfa. Le patient a ainsi économisé 640.000 FCfa sur une boite de médicaments. S’il devait en utiliser 6, il économiserait 3.840.000 FCfa. Pour ce qui concerne l’insuline, nous avons eu des baisses importantes durant l’année 2015. Par exemple, l’insuline sous forme stylo qui coûtait 42.224 FCfa est vendue aujourd’hui à 18.140 ou 21.765 FCfa. Les diabétiques économisent presque 50% sur ce produit. Il y a d’autres insulines qui étaient à 1.442 FCfa que l’on vend maintenant à 966 FCfa. Ces diminutions ont été obtenues grâce au travail remarquable de la Pharmacie nationale d’approvisionnement, de l’Association sénégalaise de soutien aux diabétiques (Assad), de l’Ordre des pharmaciens, des grossistes privés, des laboratoires pharmaceutiques et de la Direction de la pharmacie et du médicament. Tout le monde a fait des concessions, ce qui a permis des réductions importantes. Cependant, nous sommes confrontés à certaines difficultés concernant cette baisse sur l'insuline. Il y a des citoyens d’autres pays qui viennent se ravitailler au Sénégal, ce qui pose problème, parce que cela fausse nos statistiques. En plus, il y a des risques puisque si on commande pour les patients sénégalais et que d’autres personnes viennent se ravitailler, cela peut même être à l’origine de ruptures. Nous exhortons les pharmaciens à être plus vigilants à ce niveau.

La baisse des coûts est-elle supportée par  l’Etat, surtout que plus de 80% des médicaments utilisés par les patients sénégalais sont importés ? 
Il y a une partie qui est supportée par l’Etat du Sénégal. L’insuline par exemple est subventionnée, ce qui fait que les prix ont beaucoup baissé. Pour les autres baisses, ce sont les fonctionnaires de l’Etat et le privé qui se sont entendus pour faire baisser les prix des médicaments en faisant la promotion des médicaments génériques. Avant, nous avions beaucoup de spécialités de référence que les gens vendaient presque au prix de « leur choix ». Maintenant puisque l’Etat a fait rentrer beaucoup de génériques, il y a la compétition. Les gens qui vendaient à 15.000 FCfa se rendent compte qu’ils n’arrivent plus à écouler leurs produits, parce qu’il y a ceux qui vendent à 5000 FCfa. Ils sont obligés de baisser leurs prix jusqu’à 8000 FCfa par exemple ou moins. Ce sont des stratégies mises en place par l’Etat, avec l’appui des pharmaciens d’officine, des pharmaciens grossistes et répartiteurs privés. Ce sont toutes ces actions combinées qui ont fait que les prix des médicaments ont baissé. C’est ce qui justifie la somme de 4 milliards de FCfa économisée en 2014 par la population sénégalaise. Pour 2015, nous n’avons pas encore fait le point, mais nous pensons que cette baisse se poursuit parce qu’au Sénégal, l’Etat veille à ce qu’il n’y ait pas d’augmentation de prix pour les médicaments. C’est ce qui explique que, depuis 2013, il n’y a pas eu d’augmentation de prix pratiquement sur aucun médicament au Sénégal. Les prix ont diminué pour certains médicaments et sont restés stables pour d’autres. Le ministère de la Santé et de l’Action sociale travaille pour qu’il n’y ait pas d’augmentation des prix des médicaments sur l’ensemble du territoire, même si la pression est de plus en plus importante sur nous.

Quelles sont les initiatives prises au Sénégal pour promouvoir les médicaments génériques et faire comprendre aux populations qu’ils sont aussi efficaces que les produits de spécialités ?     
Pour faire la promotion des médicaments génériques, nous avons mis en place une stratégie nationale de promotion de ces produits. Elle est en phase de validation. Dans cette stratégie, nous allons décrire tout ce que nous devons faire pour la promotion des médicaments génériques. Mais ce que nous faisons actuellement, c’est d’autoriser les pharmaciens à faire ce qu’on appelle la substitution, c’est-à-dire lorsqu’un médecin prescrit un médicament A, que le pharmacien puisse le remplacer par un médicament B générique qui est beaucoup moins cher. Pour cela, nous sommes en train d’élaborer un Guide des équivalences thérapeutiques. Lequel va répertorier tous les médicaments commercialisés au Sénégal, en particulier les produits de référence et les médicaments génériques avec leurs prix. Avec ce Guide, quand le médecin veut prescrire le médicament A qui coûte 20.000 FCfa, il verra à côté le médicament B, C ou D qui coûtent 10.000 FCfa, 7.500 FCfa ou 5000 FCfa et qui sont équivalents aux médicaments A. Nous suggérons dans ce cas au médecin de prescrire au patient le médicament le moins cher, parce que tous ces produits ont la même efficacité et les mêmes effets indésirables. Si le médecin ne le fait pas, nous donnons l’autorisation aux pharmaciens de vendre les produits les moins chers. Si ce dernier ne le fait pas, le malade pourra réclamer le médicament moins cher, car c’est lui qui paie de sa poche. Si le malade ne le réclame pas, que la mutuelle qui rembourse puisse dire qu’elle va payer sur la base des médicaments qui coûtent moins cher. Ce sont des choses qui sont faites dans des pays développés et le patient peut prendre le médicament de son choix, mais les mutuelles vont rembourser sur la base du prix le plus bas. Il faut que les mutuelles sénégalaises s’intéressent à ce système de remboursement. Elles ne doivent plus accepter de payer les médicaments les plus chers.

Pourtant dans les pharmacies, quand un malade se présente sans ordonnance, les pharmaciens lui proposent les médicaments les plus chers. Peut-on dire que nos pharmaciens sont de grands commerciaux ?  
C’est difficile de confirmer que les pharmaciens proposent aux patients les médicaments les plus chers. Mais nous savons que la marge du pharmacien est calculée sur la base du prix du médicament. Donc, plus le médicament est cher, plus la marge est élevée. Il y a un conflit d’intérêt. Nous n’avons pas les moyens pour confirmer qu’ils conseillent aux patients les médicaments les plus chers. Mais, la logique voudrait que quand deux médicaments ont la même efficacité que l’on propose aux patients le médicament le moins cher.

Quelle comparaison faut-il faire entre les médicaments essentiels et les médicaments génériques ? 
Les médicaments essentiels sont indispensables au traitement de plus de 80% des pathologies de la population. Ce sont des médicaments dont on ne peut pas se passer. Mais, ils peuvent être des médicaments génériques ou des médicaments de référence. Donc, il y a des médicaments de référence et des médicaments génériques. Parfois on parle de médicaments essentiels génériques parce que ces médicaments sont d’abord essentiels. Maintenant, quand on ajoute générique, c’est parce qu’on veut des médicaments les moins chers. C’est pour cette raison que la Pna commande des médicaments essentiels génériques. Elle commande des génériques parce qu’ils sont moins chers et sont aussi efficaces que les médicaments de référence. La seule différence, c'est le prix. Je dis toujours à mes étudiants que le médicament générique, c’est comme la marchandise qu’on achète sans la Tva par rapport à celle achetée avec la Tva. C’est la même marchandise, la seule différence, c’est le prix.

Est-ce pour cette raison qu’on fait de plus en plus la promotion des médicaments génériques ?
Nous  faisons la promotion des médicaments génériques parce qu’ils sont aussi efficaces et moins chers que les médicaments de référence. Ils sont moins chers pour deux raisons principalement : quand quelqu’un découvre un produit de référence, il est le seul à le commercialiser. Il détient une exclusivité pendant 10 ans. Il impose pratiquement son prix. Par exemple si quelqu’un découvre un produit contre la maladie à virus Ebola, il peut décider de le vendre à 10 millions de FCfa. On n’y peut rien parce que si le patient ne peut pas acheter ce médicament à ce prix, il risque de mourir. Là, les gens n’ont pas le choix. Mais, une fois que le brevet tombe dans le domaine public, après 10 ans de commercialisation, d’autres laboratoires peuvent fabriquer le même médicament. Celui qui a découvert ce médicament peut continuer à vendre à 10 millions de FCfa, mais un autre laboratoire va vendre à 2 millions de FCfa et un autre à 1 million de FCfa. Ce sont ces genres de compétition qui font que le médicament générique est moins cher.
La deuxième raison est que pour découvrir un médicament de référence, il faut environ 10 ans de recherche, alors que pour un médicament générique, il faut en moyenne un an. Ce n’est même pas de la recherche. Il suffit d’acheter le principe actif pour faire la fabrication. On investit moins d’argent pour fabriquer un générique par rapport à un médicament de référence, ce qui fait que les médicaments génériques sont moins chers. Ce sont ces deux raisons principales qui font que les génériques sont moins chers que les médicaments de référence.

Le marché illicite du médicament constitue encore une préoccupation dans notre pays. Quelles sont les actions majeures mises en œuvre pour combattre ce fléau ?
Par rapport au marché illicite ou à la vente illicite des médicaments, en 2014, nous avons mené l’opération « porc-épic ». C’était sous l’égide d’Interpol, avec la police, la gendarmerie, la Direction de la pharmacie et du médicament et l’Ordre des pharmaciens. Cette opération, menée simultanément à Dakar, Kaolack et Diourbel, a permis de saisir 3,9 tonnes de médicaments et d’arrêter 42 personnes jugées et mises en prison. Nous pensons que cette action a entraîné une diminution de la vente des médicaments dans la rue, parce que les vendeurs se rendent compte qu’ils ne sont plus à l’abri. En effet, ils peuvent subir des pertes sèches pouvant aller de 500.000 à 2 millions de FCfa, voire 5 millions de FCfa, dans la mesure où les médicaments saisis sont brûlés. En plus, ils peuvent être envoyés en prison. Les peines d’emprisonnement étaient de 15 jours. Certains estiment que c’est insuffisant, mais nous pensons que c’est un avertissement. Et il faut noter qu’au Sénégal, c’était la première fois que 42 personnes fussent arrêtées en même temps et mises en prison pour vente illicite de médicaments. Cet avertissement est à l’origine de la baisse des activités de vente illicite des médicaments qui, il faut le reconnaître, n’a pas disparu totalement. Mais, aujourd’hui quand on se promène à Dakar, on ne voit pas des gens vendre de manière ostentatoire des médicaments. Cependant, il se peut qu’il y’ait des rabatteurs qui parviennent à trouver des médicaments, mais nous considérons que cette vente illicite a beaucoup diminué.
Sur le plan de la réglementation, le ministère de la Santé a pris un arrêté  pour mettre en place un Comité national de lutte contre la vente illicite des médicaments et l’exercice illégal de la pharmacie. Ce comité est en train d’être mis en place. Pratiquement la quasi-totalité des ministères concernés ainsi que la Primature, le Conseil économique, social et environnemental et la plupart des Ordres professionnels ont déjà désigné leurs représentants. Nous voulons que tous les acteurs concernés s’unissent pour combattre la vente illicite des médicaments.

Pouvez-vous revenir sur les dangers des médicaments de la rue ? 
Ceux qui commercialisent les médicaments dans la rue ne connaissent rien de ces produits. C’est le premier danger. Un médicament même bon à l’origine, s’il est mal conservé devient un danger parce que pouvant se transformer en produit toxique. Il peut aussi perdre son efficacité. Par exemple, si un médicament est administré à une femme enceinte, alors qu’il est contre-indiqué chez cette femme, ce produit peut créer un avortement et d’autres problèmes. Donc, les médicaments vendus dans la rue sont dangereux, car ils peuvent causer des dommages importants aux patients et même entraîner la mort. Si le médicament est périmé, ce n’est pas le problème des vendeurs de la rue et ils sont capables même de changer la date de péremption. Tous ces paramètres font qu’il est extrêmement dangereux d’acheter les médicaments dans la rue. Les pharmaciens qui les dispensent ont fait des études poussées dans ce domaine. Après leur baccalauréat scientifique, ils ont fait 6 ans d’études pour avoir un diplôme. En plus de cela, ils subissent des formations continues pour faire ce que l’on appelle la dispensation. Cette formation leur permet de savoir si on prescrit un médicament à un patient est-ce qu’il peut le prendre vu son état de santé. Si le malade souffre par exemple d’insuffisance rénale, on lui conseillera de prendre le médicament adapté à sa maladie et la dose qui sied. On peut aussi prescrire deux médicaments (A et B) que l’on ne doit pas prendre en même temps parce qu’il faut observer un décalage de 2 heures, car si le malade les prend en même temps, l’un peut empêcher l’efficacité de l’autre. Le pharmacien est le seul habilité à comprendre cela et à l’expliquer au patient. Celui qui vend des médicaments dans la rue ne connaît pas ces notions. Le patient peut avoir deux médicaments dont l’un est destiné au traitement et l’autre à lutter contre les effets secondaires du premier. Le vendeur de la rue n’est pas capable d’identifier ces choses-là. Il peut vendre un médicament au patient qui, au cours de la prise du produit, peut être confronté aux effets secondaires. Ce dernier pensera que ce médicament n’est pas bon. Pourtant, il peut être bon, sauf que celui qui le lui a vendu n’a pas les capacités de donner des explications sur l’association du deuxième médicament qui permet de combattre les effets secondaires du premier.  Pire, le vendeur de la rue pourrait vendre uniquement le deuxième médicament qui n’est prescrit que pour lutter contre les effets secondaires du premier et la pathologie du patient ne sera pas traitée et pourra donc s’aggraver.

Pourtant, malgré les nombreuses annonces de la fermeture de « Keur Serigne Bi », la vente de produits pharmaceutiques se poursuit sur ce site. Qu’est-ce qui bloque les tentatives de mettre fin aux activités menées à cet endroit ? 
Ce que nous privilégions, c’est de faire des descentes sur le terrain avec la police. Nous allons aussi continuer à faire de la sensibilisation parce que nous pensons que ceux qui prennent ces médicaments le font par ignorance. La plupart des gens qui ont été à l’école connaissent les dangers liés à l’utilisation des médicaments de la rue et ne les achètent pas. Le problème d’ignorance de certains étant réel, nous devons informer la population sur les conséquences désastreuses des médicaments. En plus, nous privilégions les descentes sur le terrain avec la police et la gendarmerie pour que les vendeurs sachent qu’ils sont en infraction et risquent la prison. Les forces de l’ordre et la justice feront leur travail. Les gens pensent que les peines ne sont pas assez dissuasives, mais ce n’est pas le cas, parce qu’un vendeur de médicaments de la rue peut être emprisonné jusqu’à 2 ans. C’est prévu dans le Code pénal en son article 227, car cela est qualifié d’exercice illégal d’une profession réglementée. Les vendeurs qui ont été pris l’année dernière ont été condamnés à 15 jours, mais ce sont des magistrats qui jugent. Nous estimons que cette peine est pédagogique, parce que la peine peut aller jusqu’au-delà, puisque si quelqu’un vend des médicaments de la rue à une personne qui meurt après la prise du produit, ce dernier peut tomber dans le champ de l’homicide involontaire. Donc vous voyez que les  gens peuvent aller aux assises et avoir des condamnations beaucoup plus lourdes.

Aujourd’hui avez-vous renforcé la sécurisation des circuits de distribution des médicaments, quand on sait que des manquements sont des fois notés dans le contrôle aux frontières ?
C’est un peu compliqué aux frontières. Mais nous maîtrisons le circuit officiel des médicaments. Au Sénégal, nous avons des grossistes répartiteurs  (6)  qui assurent la distribution dans le privé et un grossiste répartiteur public qui est la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna). Ce sont ces sociétés que nous reconnaissons parce qu’elles sont légales. Nous connaissons tous les produits qu’elles commandent, car à chaque fois qu’un médicament entre au Sénégal, nous délivrons une autorisation. La Direction de la pharmacie et du médicament est la seule structure habilitée à délivrer une autorisation. Pour les produits de ce circuit officiel, il n’y a pas de problème. Tout est bien tracé. Nous connaissons la quantité des produits qui entre au Sénégal et ceux à qui ils sont destinés, notamment les pharmacies. Par contre, là où on peut avoir des soucis, c’est par rapport aux produits qui entrent de manière frauduleuse au Sénégal en passant, soit par le port, soit par l’aéroport ou les frontières terrestres. Nous savons que la Douane fait beaucoup d’efforts pour endiguer ce phénomène, même si l’on trouve souvent ces produits au Sénégal. Nous continuerons à combattre cette vente illicite des médicaments en pensant qu’un jour on va y arriver. Notre stratégie est de tarir les sources d’approvisionnement de ces produits, parce que nous pensons que c’est le meilleur moyen de lutter contre ce phénomène. Si les vendeurs clandestins ne trouvent pas de médicaments, le problème sera résolu.

Mais, vous n’avez pas assez d’inspecteurs pour empêcher que des médicaments entrent frauduleusement au Sénégal ?
C’est sûr que le personnel n’est pas suffisant, même si beaucoup d’efforts ont été faits dans ce sens. Le ministère travaille pour que la Direction de la pharmacie et du médicament ait plus de pharmaciens inspecteurs qui vont être sur le terrain pour traquer les vendeurs des médicaments de la rue. En plus, on souhaite disposer de brigades spéciales pour lutter contre ces médicaments de la rue. A ce niveau, nous pouvons faire mieux, mais nous sollicitons d’autres acteurs de la société comme la Police, la Gendarmerie, le Service national d’hygiène et la Douane pour nous aider encore à mieux lutter contre les faux  médicaments.

L’implication des pharmaciens dans le trafic illicite des médicaments est avérée. Où est-ce que vous en êtes dans la croisade contre les professionnels véreux ? 
Dans la vente illicite des médicaments, au jour d’aujourd’hui, on ne peut pas dire que les pharmaciens sont impliqués. Certains pharmaciens étaient impliqués, il y a 5 ou 6 ans, dans la vente illicite des médicaments. Ces derniers ont été mis à la disposition de la justice. Ils étaient au nombre de trois, mais depuis lors, nous n’avons pas constaté l’implication flagrante de pharmaciens dans la vente illicite des médicaments. Tout ce que nous pouvons dire est que nous ne protégeons pas les pharmaciens qui seraient impliqués dans la vente illicite des médicaments, même si ce sont des confrères. Ceux qui s’adonnent à la vente illicite de médicaments ne sont pas à l’abri d’être pris un jour et d’être mis à la disposition de la justice. Nous continuerons à nous battre pour assurer la traçabilité des médicaments en faisant en sorte que quand une certaine quantité de médicaments arrivent au Sénégal, que nous puissions connaître leur destination. Nous faisons des inspections. Si on nous dit qu’une pharmacie a reçu 100 boites de médicaments et une autre 10, si nous constatons qu’il y a une grande différence, nous allons vers la pharmacie qui a reçu la grande quantité pour procéder à la vérification. Pour les médicaments vendus exclusivement sous ordonnance, le pharmacien doit transcrire le nom du patient dans l’ordonnancier. Ainsi, les inspecteurs en pharmacie doivent pouvoir vérifier la destinée des médicaments reçus par le pharmacien. Si ce dernier n’arrive pas à fournir ces informations, nous prenons des mesures en demandant que l’approvisionnement de cette pharmacie soit suspendu. Nous pouvons même donner l’ordre pour la fermeture de cette pharmacie dès lors que le pharmacien n’arrive pas à prouver la destinée des médicaments qui lui ont été livrés. Nous venons de nommer d’ailleurs un pharmacien chargé du suivi des approvisionnements pour mieux assurer cette fonction. Nous le faisions, mais c’est officiel maintenant. Avec cette nomination, nous pourrons nous assurer que les produits qui entrent dans la pharmacie sont destinés aux clients, mais pas pour ravitailler un vendeur de la rue ou un toxicomane.
Vu le nombre réduit des inspecteurs, nous enregistrons parfois des failles, mais nous travaillons à améliorer les choses et à trouver des solutions qui ne demandent pas de moyens, parce que ce sont des lettres que nous écrivons. En plus de cela, nous faisons des inspections sur l’ensemble du territoire national. Des équipes d’inspecteurs sont régulièrement envoyées dans les régions pour effectuer des contrôles, et ceci tous les semestres. C’est pour nous assurer que ceux qui font la dispensation des médicaments sont des personnes habilitées à le faire au niveau des officines privées, mais aussi des structures de santé publique. Ces inspections nous permettent de savoir si les médicaments qui sont dans le secteur public viennent du circuit licite ou pas et si les prix que nous homologuons sont respectés.

Avez-vous une idée du nombre de pharmacies qui existent aujourd’hui au Sénégal ? 
En 2013, le Sénégal comptait 1013 officines de pharmacie. Actuellement nous devons en avoir normalement 1045 à 1050 réparties sur l’ensemble du territoire national. Nous devons être le pays de l’Uemoa où il y a plus de pharmacies d’officine.  

Quelles actions menez-vous à l’endroit des tradipraticiens qui, à travers la publicité, font savoir qu’ils sont capables de soigner toutes sortes de maladies en utilisant des plantes ? 
Pour la médecine traditionnelle, il y a un volet géré par la Cellule de la médecine traditionnelle à la Direction générale de la santé. A la Direction de la pharmacie et du médicament, on s’occupe de tout ce qui est médicament. Par rapport à cette publicité faite sur la médecine traditionnelle à longueur de journée et de nuit dans les médias, ce que nous disons aux Sénégalais, c’est de faire attention. Ils doivent écouter les médecins et les pharmaciens qui ont fait des études approfondies dans ces domaines et éviter de courir le risque d’utiliser des médicaments dont l'efficacité et la sécurité ne sont pas encore validées par les autorités compétentes, en l'occurrence le ministère de la Santé et de l'Action sociale qui envoie souvent des correspondances aux organes de presse pour leur demander de faire attention à ne pas diffuser les publicités des tradipraticiens. Malheureusement certains organes de presse continuent de le faire.  Nous voudrions saisir l'opportunité que vous nous offrez pour dire encore aux responsables des organes de presse de bien mesurer la portée de leurs actes par rapport surtout à l'éthique. A notre niveau, nous essayons aussi de sensibiliser les populations sur les risques. Il faut que l’on donne la bonne information aux populations. Les gens rapportent souvent que l’Oms dit que 80% des populations utilisent les plantes médicinales. L’Oms dit plutôt que « 80% des populations en voie de développement ont eu recours, au moins une fois dans leur vie, à une forme de médecine traditionnelle ». Donc, l’Oms exhorte les Etats à faire des recherches sur ces formes de médecine pour prouver leur efficacité, leur innocuité ou pour se rendre compte qu’il y a des problèmes afin de prendre les mesures utiles suite à des études approfondies. L’Oms demande aux gens de faire des études parce qu’on ne peut pas accepter un médicament si l’on n’a pas prouvé qu’il est efficace et bien toléré.
A la Direction de la pharmacie et du médicament, nous demandons aux gens qui veulent promouvoir cette médecine traditionnelle de déposer un dossier dans nos locaux. Nous sommes ouverts. Si quelqu’un a des preuves que la plante médicinale qu’il veut donner aux patients est efficace et bien tolérée, nous l’autoriserons à utiliser le produit pour le traitement des patients. Mais quelqu’un qui dit qu’il traite l’hypertension artérielle, alors qu’il ne parvient pas, sur les éléments scientifiques, à prouver comment il est parvenu à soigner cette maladie, nous ne pouvons pas autoriser son médicament. Nous n’avons pas de problème par rapport aux plantes qui, aujourd’hui, soignent  beaucoup de maladies. Mais l’efficacité de ces plantes doit être prouvée. Donc, nos tradipraticiens doivent démontrer et prouver que les plantes qu’ils utilisent sont efficaces et sûres. Notre philosophie, c’est de « ne rien accepter qui ne soit au préalable démontré comme tel ».

Propos recueillis par Maïmouna GUEYE et Eugène KALY

23-Aout-2017 Mme le Directeur de la PNA Dr Annette Seck Ndiaye est parmi les six nominés du SYNECAP
23-Aout-2017 Visite de travail du ministre Djiboutien de la santé
28-Avr-2017 fete du 1er Mai
21-Avr-2017 don de medicaments a tambacounda
12-Avr-2017 YEKSI NAA remporte le grand prix du van en afrique du sud
07-Avr-2017 JOURNEES MEDICALES, PHARMACEUTIQUES, ODONTOLOGIQUES ET VETERINAIRES
20-Mar-2017 La mise en circulation des médicaments contrefaits demeure une question préoccupante pour les autori
23-Jan-2017 Médicaments : Un bon taux de disponibilité dans des postes de santé
19-Dec-2016 Approvisionnements des produits de santé, « le Sénégal reste un exemple »
31-Aout-2016 emission kekinliba sur la rts avec le directeur de la pna
22-Jui-2016 Rapport de l’OFNAC 2014-2015 : La PNA plus propre que jamais
10-Jui-2016 Pose de la première pierre d’une unité de fabrication de perfusions, mardi
06-Jui-2016 LA PHARMACIE NATIONALE ET LE PORT SAUVENT LA FACE
06-Jui-2016 LA PHARMACIE NATIONALE ET LE PORT SAUVENT LA FACE
06-Avr-2016 Le conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS) offre un camion à la pharmacie Nationale d'Approv
03-Mar-2016 VISITE DE TRAVAIL DE LA DELEGATION DU MINISTERE A COPENHAGUE (DANEMARK
25-Fev-2016 Cérémonie de lancement officiel de l’introduction des anticancéreux dans le circuit de distribution
22-Fev-2016 VISITE DE TRAVAIL DE MADAME LE DIRECTEUR DANS LES REGIONS DE ZIGUINCHOR, KOLDA ET SEDHIOU
19-Fev-2016 AMICALE DES AGENTS DE LA PNA
15-Fev-2016 VISITE DE TRAVAIL DE LA DIRECTION DANS LES REGIONS DE ZIGUINCHOR, SEDHIOU ET KOLDA :
02-Fev-2016 Prise en charge du cancer: L'accompagnement des malades, une nécessité
18-Jan-2016 Produits Anti cancèreux
14-Jan-2016 Awa Marie Col Seck : « Le trafic de médicaments illicites est devenu beaucoup plus lucratif que celu
12-Jan-2016 Baisse du prix du médicament : 4 milliards de FCfa d’économie réalisés en 2014, selon le Pr. Amadou
31-Dec-2015 LA PNA INTRODUIT LES ANTICANCEREUX DANS LE CIRCUIT
25-Dec-2015 VOEUX DU DIRECTEUR DE LA PNA
23-Dec-2015 lancement de l'introduction des Anticancereux dans le circuit de distribution des médicaments essent
10-Dec-2015 Awa Marie Coll Seck lève le voile sur les priorités pour 2016
08-Dec-2015 Avis aux Clients et Partenaires de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA)
11-Nov-2015 AVIS AUX CLIENTS DE LA PNA
15-Oct-2015 Dr Abdoul Aziz Kassé aux femmes qui fument : " Le danger lié à l'exposition de la cigarette peut mod
19-Aout-2015 TRAITEMENT DES CANCERS : LA PNA ACQUIERT DE NOUVEAUX MÉDICAMENTS GÉNÉRIQUES
14-Aout-2015 la PNA va organiser un important atelier d’évaluation des besoins des anticancéreux opioïdes analgés
09-Jui-2015 «LES ANTICANCÉREUX SERONT INTÉGRÉS SUR LA LISTE DES PRODUITS DE LA PNA»
04-Mai-2015 DISCOURS PCA A L’OCCASION DE LA FETE DES 60 ANS DE LA PNA
25-Mar-2015 La PNA oragnise la féte annuelle de ses agents
21-Mar-2015 a PNA cherche des financement
18-Mar-2015 TABLE RONDE DES BAILLEURS DE LA PNA CE JEUDI 19 MARS A L'HOTEL KING FADH PALACE
09-Mar-2015 La cérémonie de remise du camion offert par l’USAID à la PNA
03-Mar-2015 partenariat avec la radio SUD FM
03-Mar-2015 La pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA) vient de lancer les dépôts « Jeguessinaa »
19-Fev-2015 LaPNA va procéder au lancement du démarrage des activités du nouveau Modèle de distribution concerté
09-Fev-2015 La PNA lance »jegesi naa », pour juguler les ruptures de stocks
22-Jan-2015 Lancement du nouveau concept
08-Dec-2014 Le projet de budget du ministère a été adopté à l'unanimité par l'Assemblée nationale
03-Dec-2014 ATTRIBUTION PROVISOIRE AOI PNA 12.2013
16-Oct-2014 La PNA a signé un partenariat avec la radio Sud Fm en sponsorisant l’émission ‘’Lo Ci Hhamm ‘’.
28-Aout-2014 le communiqué de presse du Ministère de la Santé et de l'Action sociale du Sénégal.
11-Aout-2014 Disons stop à la fievre hemorragique ebola
08-Aout-2014 Ebola: L'OMS décrète une «urgence de santé publique de portée mondiale»
18-Jui-2014 La Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA) s’est engagée dans un processus de réformes
10-Jui-2014 Atelier national de restitution et de validation du plan stratégique 2014-2018 de la pharmacie natio
12-Mai-2014 REUNION DE PARTAGE TRIMESTRIELLE PNA SIEGE/PRA
24-Avr-2014 Le Directeur général de la CAMEC en visite de travail à la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement
28-Mar-2014 DONS - Accessibilité des médicaments et produits essentiels aux populations : Le Fnuap à la rescouss
27-Mar-2014 L’Unfpa offre un camion et 4 ambulances médicalisées
14-Mar-2014 Une loi anti-tabac en examen à l’Assemblée nationale
25-Fev-2014 Il est porté à l’attention des candidats que la date limite de dépôt des offres initialement prévue
17-Fev-2014 Qualité des médicaments : la tutelle souligne la fiabilité des procédures
12-Fev-2014 CMU - Distribution efficiente des médicaments dans tout le pays : Les Pra sensibilisées pour accompa
10-Fev-2014 Accord gouvernement- Sutsas : Les bons points des travailleurs de la Santé
07-Jan-2014 COUVERTURE SANITAIRE DU GAMOU DE TIVAOUANE - Eva Marie Coll Seck mobilise 40 millions CFA en médicam
03-Jan-2014 Le site du MSAS a mis en ligne les photos de la PRA MOBILE TOUBA
13-Dec-2013 604 patients consultés en moins de deux semaines (antenne médicale)
02-Dec-2013 Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale passera en plénière à l’Assemblée Nationale le Lundi
29-Nov-2013 Communiqué de Presse Ministère de la Santé et de l’Action sociale
26-Nov-2013 Fatick : l’ouverture de l’hôpital régional prévue en décembre (Awa Marie Coll Seck)
21-Nov-2013 « Trois heures pour savoir, Trois heures pour prévenir ».
15-Nov-2013 Fatick: la capitale régionale a le plus grand taux de prévalence du VIH/Sida (CNLS)
18-Oct-2013 Publication d’un rapport sur le traitement du cancer, le 24 octobre
01-Oct-2013 Awa Marie Coll Seck préconise la révision de la loi sur les maladies mentales
01-Oct-2013 Selon le quotidien Libération, le ministre de la Santé et de la prévention a profité du conseil inte
30-Sept-2013 Anta Sarr offre plus 10.000 litres d’eau à des structures de santé
30-Sept-2013 Consommer une eau potable, c’est prévenir les maladies diarrhéiques.
23-Sept-2013 TABLEAU RECAPULATIF DES ATTRIBUTIONS PROVISOIRES AOI ARV 5/2013
20-Sept-2013 Conférence sur les pathologies médicales liées à la trisomie 21, samedi
19-Sept-2013 Lancement officiel de la Couverture maladie universelle, vendredi
17-Sept-2013 Le triage des patients se justifie par le manque de services d'urgences (médecin-militaire)
16-Sept-2013 Dakar : la Chine offre des médicaments anti-paludéens
13-Sept-2013 Prise en charge des maladies oculaires : Création d’un comité national de lutte et de prévention de
12-Sept-2013 Les efforts consentis dans le secteur de la santé commencent à porter leurs fruits (officiel)
09-Sept-2013 L’objectif de 29% de prévalence contraceptive en 2015 est réalisable (ministre)
03-Sept-2013 Amélioration de l’accès géographique des médicaments : Les Pra mobiles comme solution aux ruptures
03-Sept-2013 PHARMACIE NATIONALE D’APPROVISIONNEMENT (PNA) De nouvelles stratégies d’orientations mises en branl
29-Aout-2013 Un consortium de recherches salue la volonté du Sénégal de lutter contre le tabagisme
22-Aout-2013 Santé de la reproduction : Plaidoyer pour une augmentation des Centres conseils pour adolescents
21-Aout-2013 Lutte contre la surdité : Une opération d’appareillage auditive gratuite a démarré à l’hôpital Fann
19-Aout-2013 Plaidoyer pour des mesures de subvention des médicaments anticancéreux
14-Aout-2013 Un expert plaide pour ''une coalition forte’’ dans la gestion des déchets toxiques
05-Aout-2013 Selon l'UNICEF : L’allaitement peut réduire de 45 % le risque de décès du nouveau-né
02-Aout-2013 Planification familiale : La prévalence contraceptive passe de 12 % à 37 % à Keur Massar
23-Juil-2013 Planification familiale : La contraception d’urgence, un moyen efficace pour éviter des grossesses n
22-Juil-2013 Symposium sur la médecine du sport : Des spécialistes plaident pour la généralisation du défibrilla
19-Juil-2013 Des consultations gratuites offertes aux pèlerins catholiques, samedi
15-Juil-2013 Secteur de la santé : Le Sutsas/Sas demande à l’Etat de trouver des réponses à sa plateforme revendi
12-Juil-2013 Pèlerinage à la Mecque : les visites médicales démarrent vendredi
11-Juil-2013 Financement de la lutte le vih en Afrique : Les journalistes, des relais pour alerter sur l’utilisat
08-Juil-2013 Santé de la reproduction : 100 femmes dépistées du cancer du col de l'utérus à Fissel Mbadane
04-Juil-2013 Philips annonce des solutions technologiques pour la santé maternelle et infantile
03-Juil-2013 Lutte contre le VIH/SIDA : Une unité de biologie moléculaire pour l’hôpital de Fann
02-Juil-2013 L'utilité des pharmacie régionales dans la couverture médicale magnifiée
25-Jui-2013 655 milliards de francs pour la recherche sur le VIH, la tuberculose et le paludisme
25-Jui-2013 1.275 enfants opérés à Albert Royer en 2012
24-Jui-2013 Des centaines de personnes consultées gratuitement au centre de santé de Yarakh
22-Jui-2013 Amélioration des prestations sanitaires : Un partenariat public-privé fort pour financer la santé au
21-Jui-2013 Accès aux soins de qualité : Le Programme de mobilité chirurgicale lancé à Ziguinchor
21-Jui-2013 Drépanocytose : Plaidoyer pour une meilleure prise en charge des malades
20-Jui-2013 Ziguinchor : Awa Marie Coll Seck veut l’ouverture de l’hôpital de la paix avant la fin de l'année
20-Jui-2013 Ouverture de la semaine nationale de mobilisation des jeunes contre le VIH, samedi à Richard-Toll
19-Jui-2013 Ziguinchor : Awa Marie Coll Seck lance le programme de chirurgie mobile, mercredi
18-Jui-2013 La gratuité des césariennes va être généralisée, selon Awa Marie Coll Seck
18-Jui-2013 Vers un Conseil interministériel sur les malades mentaux (ministre)
17-Jui-2013 Pharmacie régionale mobile : Un camion va approvisionner Kaffrine, Kédougou et Sédhiou en médicament
13-Jui-2013 Prise en charge du paludisme : Seuls 30 % des pays africains disposent d’un système de surveillance
12-Jui-2013 Santé communautaire : L’Usaid a construit 2.323 cases de santé au Sénégal Last Updated on Wednesday
12-Jui-2013 Ouverture des journées annuelles de la Faculté de médecine, cet après-midi
10-Jui-2013 Urban Health reproductive initiative tient sa 3ème rencontre annuelle, lundi
31-Mai-2013 ALY-PORTUDAL : RENFORCEMENT DU SYSTEME DE SANTE La Pna évalue et quantifie ses besoins
31-Mai-2013 Journées médicales : L’hôpital Principal fait un focus sur les maladies du rein
28-Mai-2013 La Pharmacie régionale d'approvisionnement sera lancée en juillet à Sédhiou (officiel)
27-Mai-2013 Soins gratuites pour des imams de Thiès
24-Mai-2013 Santé : Des députés souhaitent plus de subvention pour l’Hôpital Principal
24-Mai-2013 Atelier national sur la quantification des besoins en médicaments et produits essentiels, lundi
23-Mai-2013 Santé : L’Oms dénonce l’usage abusif des téléphones portables
22-Mai-2013 Santé dans les pays en développement : Pour une plus grande équité dans l’accès à des soins de quali
21-Mai-2013 Santé : Les personnes vivant avec le Vih/Sida de moins en moins stigmatisées
16-Mai-2013 Un appareil d’hématologie de plus de 5 millions de FCfa au centre de santé de Hann
15-Mai-2013 Service cardiologie de l'hôpital Aristide LE DANTEC : L’hypertension artérielle reste le premier mo
15-Mai-2013 En prélude au 11ème Congrès de la Société panafricaine de cardiologie qui se tient demain, une confé
14-Mai-2013 Signature d’une convention sur le financement du Programme d’amélioration de la santé maternelle et
14-Mai-2013 Ouverture, mardi, du 7ème congrès sur le traitement et la prévention du VIH
13-Mai-2013 Administration universitaire en médecine et odontologie : Une quarantaine de spécialistes de 9 pays
10-Mai-2013 Offre chirurgicale au Sénégal : Des campagnes d’opérations décentralisées pour mieux prendre en char
07-Mai-2013 Louga : Les infirmiers boycottent les nouveaux districts sanitaires de Keur Momar Sarr, Coki et Sak
06-Mai-2013 Santé : Au Sénégal, 2.500 sages-femmes sont en chômage
03-Mai-2013 Sida : lancement d’un plan d’action sur l’élimination de la transmission mère-enfant, lundi
26-Avr-2013 Quatre médecins de l'Hôpital Principal reçus au concours d'agrégation (communiqué)
25-Avr-2013 Conférence sur les troubles de l'apprentissage et de la mémoire, samedi
24-Avr-2013 Les travailleurs du secteur informel plus vulnérables face aux maladies professionnelles
23-Avr-2013 Remous dans le secteur de la santé : Le mot d’ordre de grève du Sames suivi dans des structures sani
22-Avr-2013 Santé : Deux étudiants africains inventent un savon contre le paludisme
17-Avr-2013 Santé : Le support « Clickinfoado » a sensibilisé 30.000 élèves du Sénégal sur le Sida
17-Avr-2013 L’hôpital Principal de Dakar reçoit un don de 36.000 seringues
16-Avr-2013 Santé dans les entreprises : Face aux maladies professionnelles, le patronat mise sur la prévention
16-Avr-2013 Le programme NESA confronté aux défis de sa mise à l'échelle
15-Avr-2013 Couverture maladie universelle : Le plan de mise en œuvre connu en mi-mai
15-Avr-2013 Blocage des négociations, violation des acquis…: Les médecins menacent de paralyser les hôpitaux
12-Avr-2013 Traitement du Diabète, de l’Hypertension de la cécité nocturne et des chutes de cheveux : Une plante
11-Avr-2013 SENEGAL-SANTE Les autorités invitées à relever le plateau technique des services de cardiologie
11-Avr-2013 Les assurances ont un rôle à jouer dans la Couverture médicale universelle (expert)
10-Avr-2013 Journée mondiale de la santé : Ban Ki-moon demande aux adultes de contrôler régulièrement leur tensi
09-Avr-2013 Mbour : une flambée de gastro-antérique maîtrisée à Nguékhokh (médecin-chef)
08-Avr-2013 Un Conseil présidentiel sur le handicap avant la fin du 1er semestre (officiel)
07-Avr-2013 Journée mondiale de la Santé: le problème de l'hypertension mis en lumière
05-Avr-2013 Le cancer : un nouveau mal qui gagne les pays en développement (publication)
05-Avr-2013 Ndoffane étrenne une nouvelle maternité
04-Avr-2013 Semaine nationale de la jeunesse : Benoit Sambou invite les jeunes à faire du don de sang un "acte c
03-Avr-2013 Lutte contre le tabac : Une enquête sera lancée pour savoir le nombre de fumeurs au Sénégal
03-Avr-2013 Santé : Ban Ki-moon lance un appel contre la discrimination envers les personnes atteintes d’autisme
02-Avr-2013 Santé de la reproduction à TAMBA : 40 élèves formés pour mieux lutter contre la sexualité précoce, l
02-Avr-2013 Loi anti-tabac : Abdoul Aziz Kassé demande l'accélération de la procédure
01-Avr-2013 Des députés s’engagent à renforcer le plaidoyer pour le vote de la loi anti-tabac
30-Mar-2013 Kédougou désignée région-pilote de la Pharmacie régionale d'approvisionnement mobil
29-Mar-2013 Kédougou se dote d’une Pharmacie Régionale d’Approvisionnement mobile
25-Mar-2013 Journée mondiale de la tuberculose : Les malades invités à suivre le traitement jusqu’à terme
24-Mar-2013 L’Hôpital de Fann rend hommage au Dr Annette Seck Ndiaye
24-Mar-2013 Tuberculose : plaidoyer pour un renforcement de la coopération entre gouvernement et partenaires
22-Mar-2013 Vih, santé et droits humains : Un document d’orientation stratégique en cours d’élaboration
22-Mar-2013 Lutte contre l'excision: Londres annonce un appui de 50 millions de dollars à l'Afrique
20-Mar-2013 Croisade contre le VIH/SIDA : Les pairs éducateurs du centre ados investissent les radios et le web
19-Mar-2013 Ophtalmologie : Macky Sall et le Roi Mohammed VI inaugurent une clinique à Dakar
19-Mar-2013 Couverture maladie universelle : Les femmes médecins du Sénégal soutiennent l’initiative
18-Mar-2013 Les populations de Niakhar sensibilisées sur la couverture maladie universelle
18-Mar-2013 Khalifa Sall lance le programme " Santé à l’école", mardi
12-Mar-2013 Le Pr. Elh. Ibrahima Diop offre 48.000 seringues d’une valeur de 4,8 millions FCfa à l’hôpital de Gr
12-Mar-2013 Santé de la reproduction : Kolda veut atteindre une prévalence contraceptive de 16 %
11-Mar-2013 Louga : don de matériel médical aux structures sanitaires de la ville
11-Mar-2013 Lutte contre l'hépatite B : Les 17 % de porteurs chroniques invités à faire un bilan tous les 6 mois
08-Mar-2013 Lancement à Fatick d'une campagne de dépistage du cancer
07-Mar-2013 Amélioration des conditions de travail : L’outil Health Wise expérimenté par le Bit dans 4 structure
07-Mar-2013 Planification familiale : Podor veut atteindre une prévalence contraceptive de 12.7 % en 2015
06-Mar-2013 Premier cas de guérison fonctionnelle du Vih chez un nouveau-né
06-Mar-2013 Plan stratégique national : 122 milliards de FCfa nécessaires pour vaincre le paludisme
05-Mar-2013 Lutte contre le cancer utérin : caravane de solidarité avec les femmes de Fatick, jeudi et vendredi
05-Mar-2013 Communiqué de Prese : Inauguration du Poste de transfusion sanguine de l’Etablissement Public de San
05-Mar-2013 Inauguration du poste de transfusion sanguine de l'hôpital Roi Baudouin, cet après-midi
04-Mar-2013 Sécurité de la santé : Le Sutsas/Sas lève le mot d’ordre de rétention des données sanitaires
01-Mar-2013 Kolda: saisie de médicaments frauduleux à Diaobé
01-Mar-2013 Mauritanie, Niger, Tchad et Mali : Une étude révèle que les femmes utilisent peu les services de pla
27-Fev-2013 Journée "palu-presse", mercredi au siège du PNLP
27-Fev-2013 Thiès : le procureur invité à ouvrir une enquête sur des cas de violations de droits de l'homme
26-Fev-2013 Couverture médicale: Awa Marie Coll Seck apprécie l'expérience de la Carte O'
25-Fev-2013 Dr Alpha Boubacar Sy rappelle à l’ordre les médecins non-inscrits
25-Fev-2013 Couverture maladie universelle : Awa Marie Coll Seck s'enquiert de l’expérience Sonatel, cet après-m
21-Fev-2013 Matam : le Conseil régional remet du matériel à l'hôpital de Ourossogui
21-Fev-2013 Analyse médicales : Un logiciel va mieux assurer la surveillance épidémiologique
19-Fev-2013 Paludisme : ouverture à Dakar d’une formation sur l’utilisation du guide de l’enseignement moyen
16-Fev-2013 Paludisme: renforcement de capacité pour des cadres intermédiaires de la santé
14-Fev-2013 Prise en charge de la mère et de l'enfant : Les journalistes invités à s’impliquer pour une bonne ex
13-Fev-2013 Lutte contre la mortalité maternelle et infantile : «Boko Africa» forme 53 femmes à Médina Gounass
12-Fev-2013 10 % des couples touchés par l'infertilité (spécialiste)
11-Fev-2013 Lutter contre l’analphabétisme, c'est lutter contre la pauvreté (enseignant)
08-Fev-2013 Des lacunes subsistent dans la réponse au VIH/SIDA" (consultante)
06-Fev-2013 Trois femmes sur quatre contractent au moins une fois la mycose vaginale (biologiste)
05-Fev-2013 Fatick : 160 acteurs du tourisme apprendront les premiers secours
05-Fev-2013 SANTE : 500 agents seront recrutés cette année
04-Fev-2013 Le poste de santé de Médina Fall réceptionne un don de matériel médical
02-Fev-2013 Extrait de naissance:
01-Fev-2013 Tambacounda : des éleveurs sensibilisés aux dangers des médicaments de la rue
31-Jan-2013 Les populations invitées à faire attention aux cas graves de paludisme
30-Jan-2013 Un vaccin contre le Sida sera testé sur l'homme à Marseille
29-Jan-2013 Santé : Les députés défendront le projet de loi sur la lutte contre le tabagisme
25-Jan-2013 Tivaouane : l'ANDOBES collecte 91 poches de sang
23-Jan-2013 Les Armées déployent un hôpital militaire de campagne à Tivaouane
21-Jan-2013 ers la mise en oeuvre de la Couverture maladie universelle (ministre)
18-Jan-2013 Le Vaccin pour soigner le VIH serait disponible dès 2014!
17-Jan-2013 Les dispostions prises pour une ''parfaite couverture médicale'' du Maouloud (ministre)
15-Jan-2013 Recherche : Des essais cliniques prometteurs pour un vaccin contre le paludisme
14-Jan-2013 Annette Seck NDIAYE, directrice de la PNA : « Nous devons travailler pour faciliter l’accès des médi
11-Jan-2013 ALLOCUTION DE MADAME LE DIRECTEUR DE LA PHARMACIE NATIONALE D’APPROVISIONNEMENT LORS DU COKCTAIL D
10-Jan-2013 Manque de moyens et résistances culturelles, des freins à l’intervention des « Bajenu Gox »
09-Jan-2013 Awa Marie Coll Seck salue l’apport des "bajenu gox" dans le système sanitaire
08-Jan-2013 Gratuité de la dialyse : Un institut prêt à accompagner le président Sall
07-Jan-2013 Cécité : Fatick enregistre un taux de 1,5%, selon le médecin-chef de la région
05-Jan-2013 Meilleurs Voeux 2013 A tout le personnel de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement
03-Jan-2013 Hôpital régional de Kolda : un député appelle à une action d’"urgence"
24-Dec-2012 22 enseignants de l’espace Cedeao et de la Rdc formés en santé communautaire
24-Dec-2012 8ème congrés du SUTSAS : Awa Marie Coll Seck demande aux syndicalistes d’arrêter la rétention des do
24-Dec-2012 La BICIS en soutien des efforts de lutte contre le paludisme
21-Dec-2012 Prise en charge de la maladie : Les dérivés d’artésunate-amodiaquine contre le paludisme efficaces à
21-Dec-2012 L’ISRA expérimente le vaccin Clone 13 pour lutter contre la fièvre de la vallée du Rift
21-Dec-2012 L'obésité plus meurtrière dans le monde que la malnutrition
20-Dec-2012 Financement du VIH/SIDA : Les partenaires promettent d’accompagner l’Etat
19-Dec-2012 Awa Marie Coll Seck: "Les malades doivent être au centre des préoccupations des acteurs"
18-Dec-2012 Symposium sur les maladies parasitaires, mardi
16-Dec-2012 Matam : la région médicale entame des activités de sensibilisation contre la tuberculose
14-Dec-2012 L’aboulie : quand l’incapacité d’agir devient une maladie
14-Dec-2012 Grêve à la Faculté de Médecine : Les étudiants réclament le paiement de leurs bourses
14-Dec-2012 Pr. Awa Marie Coll SECK, ministre de la santé : « Nos structures accusent un déficit énorme en biolo
12-Dec-2012 Sida : un gel microbicide qui bloque l’infection par le VIH
11-Dec-2012 Les diplômés de l'ENDSS veulent être recrutés dans la Fonction publique avant fin 2013
11-Dec-2012 Sahel : plus de 85.0000 enfants traités pour malnutrition sévère (Unicef)
11-Dec-2012 Sida : le CNLS mise sur les partenaires pour financer ses activités à Ziguinchor
10-Dec-2012 Santé de la reproductionn : Des jeunes de Matam sensibilisés sur l’utilisation efficace des réseaux
07-Dec-2012 Lutte contre le sida : Hunger Project appelle les acteurs à une plus grande mobilisation
07-Dec-2012 Méthode contraceptive : Des femmes d’Agnam Civol optent pour le jadelle
07-Dec-2012 Planification familiale : La religion et l’ignorance freinent l’essor de la contraception à Matam
07-Dec-2012 Lutte contre le Paludisme : Roll Back Malaria tient son Conseil d’administration aujourd’hui à Dakar
03-Dec-2012 Journée mondiale de lutte contre le sida : Plus d’un milliard de FCfa prévu pour l’achat des Arv
03-Dec-2012 Chirurgie à cœur ouvert : Des opérations gratuites démarrent aujourd’hui à Fann
02-Dec-2012 Awa Marie Coll Seck annonce des ambulances médicalisées pour les zones périphériques
02-Dec-2012 Les députés préoccupés par la tarification dans les hôpitaux et le recrutement
01-Dec-2012 Pikine: une ONG travaille à baisser le taux de prévalence du VIH/Sida
01-Dec-2012 Kolda : le district de santé sensibilise sur le VIH/Sida
01-Dec-2012 Goudiry : randonnée pédestre des chefs de service pour sensibiliser le Sida
30-Nov-2012 Macky Sall veut rendre effective la Couverture maladie universelle en 2013
30-Nov-2012 Le chômage augmente le risque d'infarctus
30-Nov-2012 Planification familiale : Le Sénégal vise 5 % d’utilisatrices de plus par an des services de contrac
30-Nov-2012 Le Dantec vise le niveau des hôpitaux français (responsable)
29-Nov-2012 Lancement de la 5e campagne de planification familiale
29-Nov-2012 Plaidoyer pour la mobilisation des ressources au profit de de la SR
29-Nov-2012 Les hommes freinent la prommotion de la PF à Bani Israël (département de Tamba) +++ Envoyé spécial :
28-Nov-2012 Une randonnée pédestre dédiée aux personnes vivant avec le VIH/Sida, samedi
27-Nov-2012 Marche blanche'' contre les violences faites aux femmes et aux enfants
26-Nov-2012 Sénégal-Santé
26-Nov-2012 Sénégal Santé
26-Nov-2012 Santé Prévention
26-Nov-2012 Lutte contre la tuberculose
23-Nov-2012 Avis de décés
23-Nov-2012 Vélingara : les douaniers sensibilisés sur le VIH/Sida
23-Nov-2012 Cancer du col de l'utérus : un spécialiste déplore le retard de la prise en charge
23-Nov-2012 L’hôpital Principal équipé d’un appareil de diagnostic rapide pour les maladies infectieuses
21-Nov-2012 70% des femmes africaines exposées à des risques de maladie, faute de toilettes salubres
20-Nov-2012 Inauguration de la Plateforme de recherche de l’hôpital Principal, mardi
20-Nov-2012 L’hôpital Principal équipé d’un appareil de diagnostic rapide pour les maladies infectieuses
16-Nov-2012 JOURNEE MONDIALE DU DIABETE
15-Nov-2012 Journée mondiale du diabète
15-Nov-2012 Journées médicales de l’Amicale des jeunes du ‘’Soleil’’ à partir de jeudi
15-Nov-2012 Les populations de Hann-Yarakh bénéficient de soins gratuits
14-Nov-2012 Méningite : la campagne nationale de vaccination lancée à Kaffrine
13-Nov-2012 Vaccination contre la méningite A : plus de 500.000 personnes ciblées à Fatick
13-Nov-2012 L'allaitement maternel protège contre le cancer du sein (expert)
13-Nov-2012 La présidente de la LISCA demande à l’Etat d'installer une mammographie dans chaque région
12-Nov-2012 Tambacounda: Makacoulibantang choisie pour lancer une campagne régionale de promotion de la planific
12-Nov-2012 Planification familiale : les besoins non satisfaits évalués à 33 % à Matam +++ Envoyé spécial : Abd
12-Nov-2012 Matam : un spécialiste juge "tragique" le taux de prévalence de la contraception +++Envoyé spécial :
12-Nov-2012 Lancement de la semaine de sensibilisation contres les médicaments de la rue, lundi
09-Nov-2012 Le lancement d’une campagne de vaccination contre la méningite, lundi à Kaffrine
09-Nov-2012 Planification familiale : les femmes de Matam invitées à lever les contraintes socioculturelles +++E
09-Nov-2012 Les médias sociaux mis à profit pour conscientiser les jeunes sur la santé reproductive +++Envoyé sp
09-Nov-2012 Vers l'installation d'unités de désalinisation d’eau de mer en janvier à Loumpoul et Kayar
09-Nov-2012 Matam: démarrage d’une caravane d’offre de services de planification familiale
08-Nov-2012 LA PNA DESORMAIS SUR FACEBOOK
07-Nov-2012 Ziguinchor : une ONG recense 6.373 enfants malnutris
07-Nov-2012 Un médecin préconise d'ériger l'hygiène en programme de santé publique
06-Nov-2012 Saint-Louis : une ONG cherche 9 millions pour sauver la vie d'une jeune cardiaque
06-Nov-2012 Don de prothèses auditives à l'Hôpital de Fann, à 16 heures 30
06-Nov-2012 Kaolack : don de matériel de cuisine et de produits alimentaires à l'hôpital régional
06-Nov-2012 Sept docteurs formés à la réparation clitoridienne
05-Nov-2012 La réparation clitoridienne est parfaitement faisable au Sénégal, selon le médecin Pierre Foldes
05-Nov-2012 Quelque 3.790 patients consultés par la mission médicale du Commissariat général au pèlerinage
04-Nov-2012 Arrêter de fumer avant 40 ans permet de gagner 9 ans de vie
02-Nov-2012 Santé en Afrique : Awa Marie Coll Seck prône un financement local pérenne et régulier
02-Nov-2012 Emergence des maladie cardiovasculaires : Le Pr. Abdoul Kane indexe la mauvaise alimentation
01-Nov-2012 Linguère : l’hôpital Maguette Lô réceptionne du matériel médical
30-Oct-2012 Signature de conventions pour la réalisation de projets utilisant les nouvelles technologies
30-Oct-2012 Lutte contre le VIH/Sida : l'OIT salue les "résultats probants" du Sénégal
29-Oct-2012 Saisie record de médicaments illicites dans 16 pays africains
29-Oct-2012 Le diabète de type 1 de l'enfant augmente
25-Oct-2012 Crise alimentaire et nutritionnelle : Les Nations Unies ont injecté 30 milliards de FCfa au Sénégal
25-Oct-2012 La malnutrition est la cause de ''plus de 33%'' des décès d'enfants de moins de cinq ans (UNICEF)
24-Oct-2012 ^Lutte contre l'onchocercose : Vers l’élimination de la cécité des rivières au Sénégal
24-Oct-2012 Les vitamines réduiraient le risque de cancer
23-Oct-2012 Huit femmes porteuses de fistules réinsérées grâce un programme de soutien médical et financie
23-Oct-2012 Lutte contre le paludisme : de nouveaux produits bientôt sur le marché
23-Oct-2012 Tuberculose : vers l'accès à des médicaments adaptés aux résistances
22-Oct-2012 Dr Ibra Ndoye, Secrétaire exécutif du Cnls : « Retarder les premiers rapports sexuels pour lutter co
22-Oct-2012 Hôpital Fann : 25% des enfants consultés en psychiatrie souffrent de déficience intellectuelle (spéc
22-Oct-2012 L’hôpital Le Dantec est ''un patrimoine national et international'' (ministre)
19-Oct-2012 Des parlementaires sensibilisés sur la nécessité de repositionner la Planification familiale
19-Oct-2012 La BID et la Fondation Bill et Melinda Gates se liguent contre la malaria et la polio
19-Oct-2012 Le Dantec présentera ''un nouveau visage'' à l'occasion de son centenaire
19-Oct-2012 L’Institut Pasteur et le CIRAD vont renforcer leur collaboration
17-Oct-2012 VIH/Sida : Mariama Sarr invite les couples à se faire dépister
17-Oct-2012 Fumer en voiture : une pollution au-delà des normes
17-Oct-2012 Comment savoir si un cancer de la prostate est agressif
17-Oct-2012 Que signifient les troubles bénins de la mémoire ?
17-Oct-2012 Discours Dr Annette Seck Ndiaye
16-Oct-2012 Diourbel à l'heure de la journée mondiale du lavage des mains avec du savon
16-Oct-2012 VIH/Sida : le Sénégal cité en exemple dans l’utilisation des subventions
16-Oct-2012 VIH : Michel Sidibé salue le travail du CNLS
15-Oct-2012 IH/Sida : les députés invités à améliorer la prise en charge des patients
15-Oct-2012 Vélingara : une association veut réduire la prévalence du VIH/Sida
15-Oct-2012 Vélingara : le préfet souligne la prévalence des maladies des yeux
13-Oct-2012 Journée mondiale du diabète
11-Oct-2012 1500 usagers de drogues injectables à haut risque d’infection du Sida dénombrés à Dakar (médecin)
11-Oct-2012 Kaolack : l'équipement du centre Dalal Xel prévu en 2013 (ministre)
10-Oct-2012 Prévention de la cécité : les ressources font défaut (médecin)
10-Oct-2012 Des chercheurs japonais ont créé des ovocytes viables chez une souris
09-Oct-2012 Contraception : prendre la pilule n'est pas sans risques
09-Oct-2012 Le Nobel de médecine décerné à un Britannique et un Japonais
09-Oct-2012 Une réunion sur la lutte antitabac s'ouvre mardi à Dakar
08-Oct-2012 Appui de l'UNICEF au plan orsec : 161millions de FCfa en kits d’hygiène au ministère de la Santé
08-Oct-2012 SENEGAL-JEUNESSE-SIDA Plaidoyer pour l'ouverture d'un centre conseil ado à Linguère
08-Oct-2012 SENEGAL-ELEVAGE-SANTE Aminata Mbengue Ndiaye met en exergue la recrudescence de la rage
08-Oct-2012 SENEGAL-SANTE VIH/Sida : plaidoyer pour le maintien du financement du projet ESTHER
02-Oct-2012 Le décret d’application de la loi d’orientation sociale signé
02-Oct-2012 Lutte contre le tabac : Awa Marie Coll Seck préconise l'augmentation des taxes
01-Oct-2012 Le sida serait à l’origine d’une salmonellose mortelle en Afrique subsaharienne
01-Oct-2012 Au Sénégal, 5.000 femmes ont bénéficié des services de la planification en un an
01-Oct-2012 Les personnes âgées veulent une réforme du Plan Sésame
27-Sept-2012 Paludisme : MSF annonce un traitement préventif aux ''effets spectaculaires
27-Sept-2012 Clôture à Dakar d'une formation visant la qualité des soins et services de santé
25-Sept-2012 3.000 femmes dépistées du cancer du col de l’utérus à Yeumbeul
25-Sept-2012 Lutte contre la mortalité maternelle et néonatale
24-Sept-2012 Vers un élargissement de l'offre de centres d’hémodialyse
21-Sept-2012 La Fondation Sonatel remet les clés du Centre de santé Philippe Maguilèle Senghor, vendredi
21-Sept-2012 Réception de matériel au ministère de la Santé, vendredi
21-Sept-2012 Célébration de la Journée mondiale de la maladie D’Alzheimer
20-Sept-2012 SENEGAL-INONDATIONS-AIDE
20-Sept-2012 SENEGAL-INONDATIONS-DON
20-Sept-2012 SAINT-LOUIS - Hypertension et diabète : Les inquiétantes révélations du Pr Saïd Nourou Diop
20-Sept-2012 SENEGAL-PRESIDENCE-CONSEIL
19-Sept-2012 SENEGAL-SCIENCES
19-Sept-2012 NIGERIA-AFRIQUE-AGROINDUSTRIE
19-Sept-2012 Le Pr. Oumar Gaye, un spécialiste du paludisme en Afrique
19-Sept-2012 Les travaux du Dr Amadou Alpha Sall ont permis de comprendre l’émergence des fièvres hémorragiques
19-Sept-2012 Grand prix pour les sciences : vers la modernisation des laboratoires de recherche
18-Sept-2012 Démarrage aujourd’hui de l’opération pulvérisation de Dakar
18-Sept-2012 SENEGAL-SANTE-PREVENTION
03-Sept-2012 Rencontre entre le PATH et la PNA
30-Aout-2012 Réunion de Coordination entre le (PNLP) et la ( PNA)
13-Aout-2012 Passation de Service
13-Juil-2012 Tournée du SCMC au niveau de la région de Thies du 16 au 20 juillet 2012
12-Juil-2012 Atelier National de planification contre la méningite à méningocoque A du 09 au 13 juillet 2012
11-Juil-2012 Enseignement Post Universitaire (EPU) le jeudi 12 juillet 2012
07-Juil-2012 Cérémonie de lancement du Site Web de la PNA le samedi 07 juillet 2012 au SISDAK
05-Jui-2012 Atelier de révision des procédures de gestion des produits contraceptifs du 07 au 08 juin 2012
04-Jui-2012 Atelier National de quantification et de planification des approvisionnement du 11 au 15 juin 2012
08-Fev-2012 La PNA veut fabriquer ses médicaments
 
Login
Mot de passe
Commandez en ligne
0 F CFA
Les Prix sont juste indicatifs Bulletins
Information Produits JUILLET 2015
Inscrivez-vous au Bulletin d'informations de la PNA