Programme de santé
Lutte contre le Paludisme

Le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) est logé à la Division de la lutte contre la Maladie de la Direction de la santé du Ministère de la santé et de la Prévention Médicale.
Le PNLP a pour mission de coordonner et de mettre en œuvre la politique nationale de lutte contre le Paludisme à travers des plans quinquennaux subdivisés en plans biennaux pour leur opérationnalisation.
Au niveau intermédiaire et opérationnel, la gestion du programme est intégrée à l'organisation déjà existante dans le cadre du pilotage des plans de développement sanitaire des régions médicales et des districts.
Dans l'exécution de sa mission, le PNLP travaille en étroite collaboration avec :

Les acteurs du système de santé (Public et Privé),
Les différents partenaires stratégiques du ministère de la santé et de la prévention médicale (OMS, UNICEF, USAID,…).
Introduction des ACT
Dans le cadre de l'initiative Faire Reculer le Paludisme, le Sénégal accorde une priorité à l'accès au traitement précoce, abordable, adéquat et efficace à toutes les personnes atteintes de paludisme, notamment les femmes enceintes et les enfants de moins de 5ans.
Devant le niveau élevé de la résistance aux antipaludiques habituels, le Sénégal depuis juin 2003 a changé de politique de traitement et de prévention du paludisme suivant un processus consensuel avec les étapes ci-dessous :

Le remplacement de la chloroquine par la combinaison thérapeutique Amodiaquine - Sulfadoxine Pyriméthamine pour le traitement des cas simples pour une période transitoire.
Le remplacement de la chloroquine par la Sulfadoxine Pyriméthamine pour le traitement préventif intermittent (TPI) chez la femme enceinte.
Les combinaisons à bases de dérivés d'Artémisinine : Artésunate + Amodiaquine et Artémether luméfantrine ont été choisies comme traitement du paludisme simple.
Avec la subvention du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme, le Sénégal a acquis un important lot de médicaments à base de dérivés d'Artémisinine (ACT) qui ont été introduits en 2006 dans toutes les structures sanitaires.
Introduction des tests de diagnostic rapide (TDR)
Le traitement précoce et correct des cas de paludisme constitue une stratégie majeure du PNLP. L'objectif d'ici 2010 c'est de confirmer 80% des cas de paludisme vus dans les structures de santé.
Ainsi, depuis 2007, le PNLP a introduit les Tests de Diagnostic Rapide (TDR) au niveau de tous les districts sanitaires.
Aspersion Intra domiciliaire (AID)
La lutte anti-vectorielle (LAV) est une des composantes essentielles de la stratégie de lutte contre le paludisme. La LAV regroupe l'ensemble des méthodes de prévention de l'infection par la protection contre les vecteurs, la réduction de la densité et de la longévité des vecteurs et la réduction ou la suppression des gîtes larvaires des vecteurs.
Au Sénégal, le Plan stratégique 2006-2010 du PNLP, prévoit de protéger 80% de la population à risque des zones ciblées par l'AID. Pour relever ce défi et renforcer le bénéfice de la LAV , le PNLP a dans le cadre du « President Malaria Initiative » (PMI), introduit les Aspersions Intra Domiciliaire d'insecticide à effet rémanent (AID). Elles ont démarré en juillet 2007 au niveau des 3 districts pilotes (Vélingara, Nioro du Rip et Richard-Toll).
 
Login
Mot de passe
Commandez en ligne
0 F CFA
Les Prix sont juste indicatifs Bulletins
Information Produits JUILLET 2015
Inscrivez-vous au Bulletin d'informations de la PNA